Actualitées

Marseille

Providencias

L’Oral et Hardi

Allocution poétique sur des textes de Jean-Pierre Verheggen. Quelques « soi-disant » mots de présentation qui s’envolent vers des partitions oratoires à n’en plus finir.

 Avant de prendre la parole, j’aimerais vous dire ces quelques mots.

D’abord un bain de foule, on serre les mains. On se fait acclamer pour aussitôt protester de sa modestie, gagner la tribune et s’y perdre en circonvolutions poétiques : L’oral et Hardi, discours de campagne d’un éventuel non-candidat probable, parcours entamé au gré des festivals d’été, prolongé en soirée-concert jusqu’à devenir à Paris ville allocution poétique, fin de campagne à la maison… de la Poésie.

La langue m’échappe depuis toujours. Je n’arrive pas à la saisir. Je confonds tout : Freud et Fred, le danseur de claquettes ou, aujourd’hui Tintin et Desmond Tutu, Madame Bovary et Monsieur Bovidé. Ou Tiresias et Mamelle, j’en passe et des plus belges… Cette mésaventure des lapsus et des sons, cette faute de frappe au bord des lèvres nous ressemble, au Nord. Plus rare est l’idée de s’obstiner dans l’erreur et d’en faire quelque grande chose. Cela donne dans mon coin le personnage de Jules Mousseron — Zeph Cafougnette, celui qui cafouille — joué pendant des années avec La Fanfare. Qui me ramène outre frontière à Verheggen lorsqu’il ajoute Je suis un handicapé de la langue, un languedicapé de naissance.

 

 

 

Jacques Bonnaffé qui lit des textes de Jean-Pierre Verheggen, je signe tout de suite!! Le spectacle « L’Oral et Hardi » qui a reçu en 2009 le molière de la compagnie, sera sur les planches du théâtre Minoterie-Joliette pour 4 représentations du 20 au 23 février. 1h20 de bonheur!

« Du discours de campagne d’un éventuel non-candidat à la prose ébouriffée d’un malicieux poète belge, il n’y a parfois qu’un pas ! Jacques Bonnaffé, armé de beaux morceaux choisis dans l’oeuvre de Jean-Pierre Verheggen, saute allègrement ce pas à pieds joints. A une époque où les communicants professionnels vident les mots de leur sens dans des harangues qui n’en finissent plus ; secouer la langue, la faire déborder, réagir fermement, s’imposait. Jacques Bonnaffé le fait ! Athlète déjanté et tendre des mots, il se (et nous) coltine joyeusement à la logorrhée du « poète phénomène ». Pour mieux goûter ensemble le plaisir de s’étourdir d’une langue truculente et savante en action. Le prolifique comédien Jacques Bonnaffé accorde à la poésie vivante, qu’elle soit dialectale ou savante, une attention privilégiée. Inlassable VRPoL (Voyageur Représentant de Poésie ou Lectures), il a notamment fait vibrer les mots du poète-mineur picard Jules Mousseron avec Cafougnette durant quinze ans. »

« Oui ! Cavalez, jeunes gens !
Encourez-vous sans vous retourner !
Soyez ironiques et Iroquois !
Y compris à votre propre endroit !

Soyez modernes et maladroits !
Fragiles et touchants ! Envahissants !
Chiants ! Chiatiques vraiment !
Soyez de votre temps ! » Jean-Pierre Verheggen

Et en plus, samedi 22 février à 16h: Les rendez-vous du samedi  – Rencontre autour du poète Jean-Pierre Verheggen en présence de Jacques Bonnaffé et Julien Blaine, poète et performer. Entrée libre sur inscription 04 91 90 07 94.

 

 
Chambres d’hotes Marseille

Comment(0)