Actualitées

Marseille

Providencias

MuCEM

L’implantation du MuCEM à Marseille est un choix symbolique fort. Au bord d’une Méditerranée qu’il s’agit de réinvestir, en premier lieu par le biais de l’éducation et de la culture, cette grande cité – la deuxième de France par sa démographie – reste la plus emblématique de ces contacts multiples et permanents entre les deux rives, de ces influences variées créées par sédimentations successives, ingrédients évidents de sa culture populaire.

 

Le site choisi – le fort Saint-Jean et le môle J4 du port de Marseille – à la charnière du Vieux-Port et de la Joliette, à la proue de la ville, est pleinement cohérent avec le thème du musée.

 

Chaque partie du site du fort Saint-Jean témoigne de l’histoire civile et militaire de Marseille. On y trouve, sur les vestiges grecs et romains de l’antique cité-État, une chapelle du XIIe siècle qui relevait de l’ancienne commanderie de Saint-Jean de Jérusalem, la tour défensive du roi René (construite entre 1447 et 1453), la tour du Fanal érigée au XVIIe siècle à la demande des armateurs pour éclairer l’entrée du port, englobées dans diverses fortifications militaires. Le site historique et la diversité harmonieuse des éléments militaires, religieux ou civils qui le composent étaient fermés au public depuis toujours.

 

C’est par le môle J4 que se faisaient, jusqu’à la décolonisation, les départs et les arrivées des voyageurs venus du monde entier. C’est par le môle J4, notamment, que pénètre le jazz à Marseille, dans les années 1920. Et c’est aussi par le môle J4 que les artistes et écrivains menacés par le nazisme quittent l’Europe pour les États-Unis.

 

Le site du MuCEM est donc un lieu chargé d’histoire et de souvenirs, au coeur d’un ensemble patrimonial prestigieux – cathédrale de la Major, église Saint-Laurent, perspectives sur le palais du Pharo, sur l’abbaye Saint-Victor, la mer et les îles du Frioul – ouvrant sur « l’au-delà de Suez ».

 

Une contribution au rayonnement de la métropole

 

Le MuCEM, par son implantation stratégique au coeur de la cité phocéenne, se présente comme un grand projet, non seulement pour la Méditerranée, mais aussi pour la ville de Marseille.

 

La transformation du front de mer entreprise par l’établissement public d’aménagement EuroMéditerranée, en étroite concertation avec les collectivités territoriales et l’Union européenne, poursuit deux objectifs : convertir cette zone en un nouveau centre économique et redynamiser le centre-ville et le port en créant des connexions entre eux. Un nouveau quartier voit le jour entre la façade maritime et le coeur de la ville. Cette transformation s’accélère depuis la désignation en 2008 de Marseille comme Capitale européenne de la culture 2013. EuroMéditerranée rassemble sur son périmètre d’intervention la plupart des nouveaux équipements culturels phares : le MuCEM, mais aussi la Villa Méditerranée, le Silo et sa salle de spectacle, le Fonds régional d’art contemporain, Euromed Center et son multiplexe de cinéma ainsi que le musée Regards de Provence.

 

De grands projets conçus par des architectes de renommée internationale (Massimiliano Fuksas, Euromed Center / Jean Nouvel, Les quais d’Arenc / Zaha Hadid, tour CMA CGM / Stefano Boeri, Villa Méditerranée / Rudy Ricciotti, MuCEM / Kengo Kuma, Frac / Jacques Ferrier, Euromed station) vont offrir à la ville une nouvelle centralité et, sous le regard bienveillant de Notre-Dame de la Garde, donner un nouvel élan à Marseille et sa région.

Comment(0)